Logo Portugal21.tv
Inscription Newsletter Portugal21.tv
Reseaux Sociaux



 
Favoris et Partage

« C’est la plus importante trouvaille archéologique faite au Portugal depuis 1994 ». Samedi dernier, Jorge Freire, directeur du projet d’archéologie maritime lancé en 2005 par la mairie de Cascais, commune de la banlieue ouest de Lisbonne, s’est exprimé sur la découverte extraordinaire d’un vaisseau portugais début septembre, au fond de l’embouchure du Tage. Si les archéologues n’ont pas encore identifié le navire, l’on sait déjà qu’il s’agit d’un nau, vaisseau plus grand que les caravelles, servant à la fois de vaisseaux de guerre et de commerce, et qui aurait fait naufrage entre 1575 et 1625. Une autre chose est sûre : le bateau arrivait des Indes, sur la route des épices, si l’on en croit les cargaisons de poivres retrouvées au fond de l’eau. A 12 mètres de profondeur, répandus sur une surface de 100 mètres de long et 50 mètres de large, neuf canons en bronze portant les armoiries du Portugal, de la porcelaine chinoise de l’époque Wanli de la dynastie des Ming (1573-1619), et des coquillages utilisés comme monnaie pendant la traite négrière, ont également été retrouvés. Au total, au moins une centaine de naufrages ont été recensés depuis le XVIIe siècle à l’embouchure du Tage. En France, la dernière découverte de ce type remonte à juillet dernier, au large de l'île de Ré. Un bateau du XVIIIe siècle, de commerce ou de corsaire avait été retrouvé, sans pouvoir être identifié.

Contenu de la vidéo : « C’est la plus importante trouvaille archéologique faite au Portugal depuis 1994 ». Samedi dernier, Jorge Freire, directeur du projet d’archéologie maritime lancé en 2005 par la mairie de Cascais, commune de la banlieue ouest de Lisbonne, s’est exprimé sur la découverte extraordinaire d’un vaisseau portugais début septembre, au fond de l’embouchure du Tage.
Si les archéologues n’ont pas encore identifié le navire, l’on sait déjà qu’il s’agit d’un nau, vaisseau plus grand que les caravelles, servant à la fois de vaisseaux de guerre et de commerce, et qui aurait fait naufrage entre 1575 et 1625.
Une autre chose est sûre : le bateau arrivait des Indes, sur la route des épices, si l’on en croit les cargaisons de poivres retrouvées au fond de l’eau. A 12 mètres de profondeur, répandus sur une surface de 100 mètres de long et 50 mètres de large, neuf canons en bronze portant les armoiries du Portugal, de la porcelaine chinoise de l’époque Wanli de la dynastie des Ming (1573-1619), et des coquillages utilisés comme monnaie pendant la traite négrière, ont également été retrouvés. Au total, au moins une centaine de naufrages ont été recensés depuis le XVIIe siècle à l’embouchure du Tage.
En France, la dernière découverte de ce type remonte à juillet dernier, au large de l'île de Ré. Un bateau du XVIIIe siècle, de commerce ou de corsaire avait été retrouvé, sans pouvoir être identifié.

Mots clés liés : Portugal, France, découverte, tage, navire, archéologie, poivre, route des Indes, traite négrière, naufrage, Cascais, canon, dynastie Ming, porcelaine

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Portugal21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Portugal21.tv